Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA)

Ce dossier a initialement été préparé en préparation à l'Institut d'été 2013 du Centre for literacy.
Dernière mise à jour: 01/10/2013


Sommaire


Qu’est-ce que le PEICA?


Le Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes, le PEICA, est une initiative parrainée par l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE). Le Canada est l’un des 22 pays participants.

C’est la troisième enquête internationale à laquelle participe le Canada :

1994 - Enquête internationale sur l'alphabétisation des adultes (EIAA)


L'Enquête internationale sur l'alphabétisation des adultes (EIAA) a été menée pour la première fois à l'automne 1994 dans sept pays. Son objectif était de créer des profils de littératie comparables sans égard aux frontières nationales, linguistiques et culturelles. L'enquête voulait également constituer une source de données comparatives sur la participation à l'éducation et à la formation des adultes.

Les résultats, publiés dans les rapports intitulés Littératie, économie et société : résultats de la première Enquête internationale sur l'alphabétisation des adultes par l'OCDE et Lire l'avenir : un portrait de l'alphabétisme au Canada par Statistique Canada, ont démontré qu'il pourrait exister un lien étroit entre la littératie et le potentiel économique d'un pays.

Un deuxième et un troisième cycle de collecte de données ont été menés dans 16 autres pays en 1996 et en 1998. Plusieurs rapports thématiques et rapports comparatifs internationaux ont été publiés à la suite de ces deuxième et troisième cycles de collecte de données. Au total, l'EIAA a recueilli des données relatives à 23 pays ou régions du monde entier.

La composante canadienne de l'Enquête internationale sur l'alphabétisation des adultes a été menée en 1994. Son objectif principal était de déterminer la mesure dans laquelle les adultes utilisent l'information imprimée pour fonctionner au sein de la société. Un autre objectif consistait à recueillir des données sur la fréquence et le volume de la participation à l'éducation et à la formation des adultes, ainsi qu'à étudier la relation entre l'instruction initiale et l'éducation des adultes, d'une part, et entre le niveau de littératie et des aspects économiques et sociaux plus vastes, d'autre part.

Les résultats au Canada ont été alarmants. En effet, chez un nombre important d’adultes canadiens, les capacités de lecture étaient faibles au point d’entraver leur participation à la vie économique et sociale.

  • Environ 22 % des adultes canadiens âgés de 16 ans et plus se sont classés au niveau le plus faible de capacités de lecture. Ces personnes ont beaucoup de mal à déchiffrer les imprimés et sont susceptibles d’admettre qu’elles éprouvent des difficultés de lecture.
  • 24 % à 26 % des adultes se sont classés au deuxième plus faible niveau. Ces personnes réussissent à tirer leur épingle du jeu à condition que le texte soit simple, clairement présenté et ne présente pas de tâches complexes à exécuter. Ils lisent, mais pas très bien.

Les résultats ont aussi révélé qu’il existe un rapport évident entre le niveau de scolarité et le niveau d’alphabétisme.
 

2003 - Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA)


Statistique Canada rendait public le 30 novembre 2005 le rapport national de l’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA, 2003), réalisée près de dix ans après l’EIAA. Le grand constat qui s’en est dégagé est que les compétences générales en littératie affichaient peu de changement de 1994 à 2003. Au Canada, 15 % de la population âgée de 16 à 65 ans possédait de très faibles compétences en matière de compréhension de textes suivis (niveau 1 sur une échelle de 5). Cette proportion grimpe à 42 % si on ajoute le niveau 2 – « faibles compétences ».

La proportion de canadiens qui occupaient les niveaux 1 et 2 à l’échelle de la numératie était encore plus grande (55 %) alors que le niveau 3 de compétence a été établi comme le seuil « souhaité » pour fonctionner aisément dans la société actuelle où les exigences sont croissantes et demandent une grande capacité d’adaptation.

À propos

C’est dans le cadre de l’EIACA qu’ont été établis les niveaux de littératie. Il s’agit d’une échelle graduée de 1 à 5 qui évalue la capacité d’un individu à utiliser l’écrit dans sa vie quotidienne. Selon l’étude, tout adulte qui n’atteint pas le niveau 3 de cette échelle n’a pas les compétences minimales requises pour fonctionner en société.

Niveau 1 : Incapacité de lire et d’écrire, compétences très faibles.

Niveau 2 : Faible capacité de lecture et d’écriture, correspondant à des tâches simples.

Niveau 3 : Capacité de lecture et d’écriture suffisante pour permettre de fonctionner adéquatement en société.

Niveau 4-5 : Capacité supérieure à lire, écrire et comprendre des textes complexes.

En bref, le terme analphabétisme décrit l’incapacité à utiliser la lecture alors que le terme littératie en évalue la capacité.

Source : Fondation pour l'alphabétisation

 


Comment le PEICA s’inspire et se distingue des enquêtes précédentes?


Le PEICA vise à mesurer les habiletés et les compétences des adultes âgés entre 16 et 65 ans, soit ceux en âge de travailler. L’enquête a évalué les compétences suivantes : la littératie, la numératie et la résolution de problèmes dans un environnement à forte composante technologique. L’emphase a été mise sur les compétences cognitives et celles utilisées dans la vie quotidienne et au travail, les compétences qui sont considérées comme essentielles pour une pleine et entière participation à la société actuelle.

  EIAA ELCA (EIACA au Canada) PEICA
Pays participants

L’EIAA a été réalisée dans 23 pays et régions

Trois collectes de données ont été effectuées entre 1994 et 1998. 

1994 : Allemagne, Canada, États-Unis, France, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Suède, Suisse 

1996 : Australie, Belgique flamande, Irlande du Nord, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni 

1998 : Chili, Danemark, Finlande, Hongrie, Italie, Norvège, région italophone de la Suisse, République tchèque, Slovénie

L’ELCA a été réalisée dans 12 pays et régions 

La première collecte a été effectuée en 2003 et la dernière en 2008. 

2002-2003 : Bermudes, Canada, États- Unis, Italie, Norvège, Nuevo León (Mexique), Suisse 

2006-2008 : Australie, Hongrie, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas

Le PEICA a été réalisé dans 22 pays





Pays participant au premier cycle du PEICA : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Chypre, Corée, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis, Fédération de Russie, Finlande, France, Irlande, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède

Taille de l’échantillon au Canada

4 500 personnes de 16 à 65 ans 

23 000 personnes de 16 à 65 ans et plus 

Plus de 27 000 personnes de 16 à 65 ans

Domaines

Textes suivis et textes schématiques 

Textes suivis et textes schématiques

Alphabétisation

Textes au contenu quantitatif 

Numératie

Numératie

 

Résolution de problèmes

Résolution de problèmes dans un environnement à forte composante technologique

   

Composantes de lecture

Inspiré d’une présentation de Mme Katerina Sukovski, Conseil des ministres de l’Éducation (Canada)

Le PEICA servira de base pour des comparaisons internationales rigoureuses ainsi que pour des analyses des compétences des adultes. Les résultats donneront le portrait le plus complet et le plus nuancé à ce jour du capital humain disponible au sein des pays participants.
 

Le PEICA élargit le cadre des enquêtes précédentes et comporte des améliorations notables :

Inspiré de : PEICA au Canada : présentation lors d’un « webinaire » organisé par
Le centre d’alphabétisation
par Patrick Bussière de RHDCC, 16 février 2012
 

Le PEICA permettra d’obtenir de l’information

  • sur la capacité des adultes à résoudre des problèmes dans un environnement à forte composante technologique;
  • sur les compétences utilisées sur le marché du travail;
  • sur les participantes et participants à l’enquête à propos d'eux-mêmes, de leurs études et de leur formation professionnelle, de leur situation d'emploi ainsi que sur les compétences utilisées dans leur milieu de travail.

De plus, le PEICA examinera plus attentivement la situation des adultes ayant de faibles compétences en littératie afin de déterminer dans quelles mesures ils ont les outils de base nécessaires pour lire correctement.

 


Le PEICA au Canada


Le partenariat :

  • Le PEICA au Canada est une initiative conjointe des secteurs de l’éducation et du travail.
  • Il est mené sous le leadership :
    • du Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) - CMEC
    • de Ressources humaines et Développement des compétences Canada - RHDCC
  • En collaboration avec :
    • les ministères provinciaux et territoriaux de l’Éducation;
    • l’Agence canadienne de développement économique du Nord;
    • Citoyenneté et Immigration Canada;
    • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada;
    • l’Agence de la santé publique du Canada.

La collecte de données :

  • Statistique Canada est le chef de projet national chargé de la collecte des données du PEICA. L'évaluation du PEICA au Canada s’est déroulée du 1er novembre 2011 au 30 juin 2012.
  • Les données recueillies au Canada, le plus important échantillon net de tous les pays participants (environ 25 000 répondants) permettront de présenter les résultats pour l’ensemble de la population à l’échelon national (pour les deux langues officielles) ainsi que pour chaque province et chaque territoire.
  • Un suréchantillonnage a été réalisé pour des populations ciblées :
    • personnes immigrantes récemment arrivées;
    • populations autochtones;
    • populations francophones/anglophones en situation linguistique minoritaire;
    • jeunes de 16 à 24 ans.

À quoi serviront les données recueillies?

Les renseignements recueillis à partir du PEICA seront d'une grande importance pour les personnes responsables des programmes et des services gouvernementaux ainsi que pour tous les intervenants que ce soit au niveau de l’alphabétisation, de l'éducation et de la formation, du développement économique et régional et de la santé publique.

Le PEICA examinera les liens entre les compétences et l'efficacité de l'éducation, de l'employabilité, des salaires et de la santé.

Il répondra notamment aux questions clés suivantes :

  • De quelle manière les systèmes d'éducation et de formation sont-ils efficaces pour préparer les Canadiennes et les Canadiens au marché du travail actuel.
  • Y a-t-il entre les pays des différences nettes qui signaleraient de meilleurs systèmes d'éducation et de formation?
  • De quelle manière les systèmes d'éducation et de formation au Canada s'adaptent-ils face aux changements des compétences recherchées?
  • Quels sont les besoins de formation de la main-d'œuvre au Canada?
  • Comment le Canada se compare-t-il aux autres pays par rapport à l'utilisation de la technologie au travail?
  • Est-ce que les compétences de base se sont améliorées au fil du temps en lien avec les changements dans les systèmes d'éducation et de formation?
  • Dans notre monde moderne des technologies de I’information, les compétences à l'ordinateur et en résolution de problèmes sont-elles importantes? Quelles autres compétences sont importantes et pourquoi?
  • Quels secteurs, industries ou professions investissent davantage au niveau des compétences de la main-d'œuvre?

Les données recueillies lors des enquêtes précédentes ont généré une abondante documentation.
En voici une sélection tirée de la collection du CDÉACF :


Infographie « Le PEICA en un coup d’œil »

Les enquêtes internationales pouvant être un sujet complexe et ardu, le CDÉACF a produit une infographie pour vous permettre de mieux comprendre cette importante enquête.

Résumé: 

Dossier spécial

Réalisé dans le cadre de l'Institut d'été 2013 du Centre for literacy