icon bulletin icon Nous joindre icon Youtube

Résumé de la conférence sur l'autonomisation économique des femmes, Ottawa, du 3 au 5 octobre 2011

 

2011-10-06
 

Déclaration commune

L'Agence canadienne de développement international (ACDI) et l'entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes) sont résolues à prendre des mesures concrètes pour soutenir l'autonomisation économique des femmes.

Pour concrétiser cet engagement commun, l'ACDI et ONU Femmes ont organisé une Conférence internationale sur l'autonomisation économique des femmes, qui a eu lieu à Ottawa du 3 au 5 octobre 2011. L'honorable ministre de la Coopération internationale, Beverley Oda, et la secrétaire générale adjointe et directrice exécutive d'ONU Femmes, Michelle Bachelet, ont été les hôtes de cette rencontre.

La Conférence a rassemblé plus de 100 experts venus du monde entier, notamment des entrepreneurs, des décideurs, des praticiens du développement, des universitaires, et des chefs de file du monde des affaires et de l'industrie, qui ont puisé dans leur réservoir d'expériences et de pratiques exemplaires pour déterminer comment il serait possible d'éliminer les obstacles à l'autonomisation économique des femmes. Les participants, provenant de pays en développement et de pays développés, ont cerné des moyens d'aider les femmes à réaliser leur potentiel économique, de leur donner davantage accès aux marchés et d'affirmer leur sécurité et leurs droits sur le plan économique.

Partout dans le monde, les femmes sont des protagonistes économiques de premier plan. Des centaines de millions de femmes jouent un rôle essentiel dans le secteur industriel, agricole, manufacturier et des services. Dans chaque pays, les femmes font face aux difficultés du contexte national dans lequel elles évoluent, particulièrement dans les économies en développement.

Au moyen d'une série de tables rondes de haut niveau, les participants à la Conférence ont formulé des recommandations quant aux mesures à prendre pour offrir aux femmes davantage de débouchés économiques.

Dans la foulée de la Conférence, ONU Femmes et l'ACDI ont pris les engagements suivants :

Conformément à son nouveau Plan stratégique (et en collaboration avec l'ensemble du système de l'ONU, et au-delà) ONU Femmes va prendre les mesures suivantes :

  • Travailler en plus étroite collaboration avec le secteur privé pour faire en sorte que les marchés soient plus sensibles aux entrepreneuses et aux travailleuses.
  • Renforcer la coordination et les partenariats relativement aux indicateurs de l'autonomisation économique des femmes, et encourager leur utilisation dans le cadre de l'élaboration des politiques et des programmes, et lors des activités de suivi.
  • Soutenir les efforts déployés par les gouvernements pour élaborer des plans, des politiques et des stratégies prenant en considération la contribution des femmes à la croissance économique et au bien-être social, et mettre l'accent sur l'autonomisation économique des femmes.
  • Accorder davantage d'importance aux femmes marginalisées économiquement, qui sont des productrices de denrées alimentaires et des agentes de développement de premier plan.
  • Permettre à ceux qui défendent l'égalité entre les sexes et aux économistes adoptant une perspective de genre de se faire davantage entendre dans le cadre de la formulation, de la mise en œuvre et du suivi de politiques et programmes à vocation économique, et d'avoir davantage l'occasion d'y participer.

Conformément à son Plan d'action pour accroître l'efficacité de l'aide, l'ACDI va prendre les mesures suivantes :


  • S'associer à des organisations qui partagent sa vision, par exemple ONU Femmes et la Banque mondiale, pour contribuer à éliminer les obstacles à l'autonomisation économique des femmes.
  • Élargir l'accès équitable des femmes et des filles à l'éducation et à la formation, ce qui comprend l'acquisition de compétences axées sur la demande, pour leur permettre de tirer profit des débouchés économiques.
  • Améliorer la productivité des petites exploitations agricoles, particulièrement celles des agricultrices, en vue d'accroître la sécurité alimentaire.
  • Mettre l'accent sur l'autonomisation économique des femmes en ciblant des initiatives qui offrent aux femmes davantage de débouchés économiques, qui renforcent leur leadership sur le plan économique et qui font progresser leurs droits dans le monde entier.
  • Travailler à l'établissement de cadres législatifs, de normes et de règlements qui soient équitables envers les femmes, qui permettent aussi de régler les problèmes de l'accès à la propriété et aux titres fonciers.
  • Accroître l'accès des femmes aux services financiers, à l'information sur la manière d'accroître la productivité, et aux marchés, y compris travailler plus étroitement avec le secteur privé.

ONU Femmes et l'ACDI travailleront ensemble pour prendre les mesures suivantes :


  • Créer et mettre en ligne un Portail du savoir sur l'autonomie économique des femmes pour mettre à la disposition des entrepreneurs, des praticiens et des décideurs du monde entier une somme plus importante de recherches appliquées et de connaissances. Ce portail deviendra un guichet unique pour se procurer l'information, les ressources techniques et les pratiques exemplaires les plus récentes sur les occasions d'affaires et les débouchés économiques.
  • Chercher à susciter l'engagement de la communauté internationale envers l'autonomisation économique des femmes, lors d'occasions comme le Quatrième Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide et la 56e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies.

 

Correspondant-e: 

Elise, CDÉACF