icon bulletin icon Nous joindre icon Youtube

Les Canadiennes et Canadiens sont de plus en plus nombreux à étudier pour apprendre et gagner davantage

Le nombre d'inscriptions au niveau postsecondaire continue à grimper, à mesure que les perspectives d'emploi et les avantages salariaux s'améliorent pour les diplômées et diplômés. C'est là l'une des nombreuses conclusions d'un rapport d'envergure que les ministres de l'Éducation et Statistique Canada ont rendu public aujourd'hui.

Indicateurs de l'éducation au Canada : Rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation est un recueil exhaustif de données sur les caractéristiques et le fonctionnement des systèmes d'éducation des provinces et territoires. Le rapport de 2007 traite des progrès importants et des nouvelles tendances propres à la population d'âge scolaire, au financement des systèmes d'éducation et à la transition de l'école au marché du travail. Le rapport intégral du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation (PIPCE) est accessible gratuitement sur l'Internet (http://www.statcan.ca/; http://www.cmec.ca/) et sa version imprimée peut être demandée à Statistique Canada.

Le rapport du PIPCE 2007 est publié par le Conseil des statistiques canadiennes de l'éducation (CSCE), un partenariat entre Statistique Canada et le Conseil des ministres de l'Éducation (Canada) [CMEC].

« L'éducation est le bien le plus précieux dans lequel nous pouvons investir à titre d'individus, de collectivités et de gouvernements », a déclaré Raymond Théberge, directeur général du CMEC. « Les résultats de ce rapport montrent bien que l'éducation peut jouer un rôle déterminant pour faire du Canada un endroit où nous voulons toutes et tous vivre — un pays d'équité sociale et de mobilité, mais également de prospérité économique. »

« Ce rapport est une mine de renseignements sur les systèmes d'éducation au Canada pour le milieu de la recherche, la population étudiante et le public en général », a déclaré M. Ivan Fellegi, statisticien en chef du Canada et coprésident fédéral du CSCE.

Le rapport du PIPCE 2007 en arrive à d'autres conclusions importantes, dont les suivantes.

  • Les pénalités sur le marché du travail et sur le plan financier découlant du décrochage au niveau secondaire sont plus prononcées que jamais. En 2006, le taux de chômage chez les personnes dépourvues d'un diplôme d'études secondaires (12 p. 100) était le triple de celui des diplômées et diplômés universitaires (4 p. 100). Chez les 50 à 54 ans, les personnes ayant une éducation universitaire gagnaient en moyenne 61 000 $, soit plus de deux fois le revenu de celles qui n'avaient pas terminé leur secondaire (29 000 $).
  • Dans la population générale d'âge scolaire, le nombre total d'élèves est à la baisse et la composition des effectifs est de plus en plus diversifiée et est caractérisée par une proportion grandissante d'élèves autochtones.
  • Un écart important entre les sexes en faveur des filles et des femmes persiste à plusieurs égards dans les systèmes d'éducation : rendement, pourcentage des inscriptions, réussite et emplois en enseignement.
  • L'accès aux ordinateurs et à l'Internet et leur utilisation par les élèves sont bien établis au Canada par rapport aux autres pays de l'OCDE. En 2003, le nombre moyen d'élèves par ordinateur scolaire était de 15 dans les pays de l'OCDE. Au Canada, la moyenne de six élèves par ordinateur scolaire est l'une des plus favorables. De plus, 89 p. 100 des élèves de 15 ans du Canada ont accès à l'Internet à la maison, soit le deuxième taux le plus élevé, immédiatement après celui de la Suède (90 p. 100).
  • De plus en plus de personnes jonglent pour concilier travail et études. En 2005 2006, un peu plus de la moitié des étudiantes et étudiants âgés entre 17 et 19 ans travaillaient pendant leurs études. À chaque âge dans ce groupe, le pourcentage d'étudiantes et d'étudiants qui occupaient un emploi était plus élevé en 2005 2006 qu'en 1995 1996. En outre, leurs parents étaient plus nombreux à travailler à temps plein en 2001 qu'ils ne l'étaient 10 ans plus tôt.
  • L'augmentation la plus importante au niveau postsecondaire concerne les cycles supérieurs, dont les effectifs ont grimpé de 32 p. 100 entre 1994 1995 et 2004 2005. Au premier cycle, les effectifs ont augmenté de 19 p. 100 dans la même période.
  • Entre 1994 et 2004, le nombre d'apprenties et apprentis enregistrés a augmenté de 64 p. 100 et les taux d'achèvement ont grimpé de 17 p. 100.
  • En 2004, les universités ont généré le tiers de toute la recherche- développement (R. D.) au Canada, pour une valeur de 8,4 milliards de dollars. Les universités jouent dans toutes les provinces un rôle plus important dans l'ensemble des activités de R. D. comparativement à leurs homologues des autres pays du G 7 (sauf l'Italie) et des pays en tête de peloton de l'OCDE.

Le CMEC est un organisme intergouvernemental composé des ministres provinciaux et territoriaux responsables de l'éducation primaire secondaire et postsecondaire. Par l'entremise du CMEC, les ministres échangent de l'information et conviennent de projets dans des domaines d'intérêt commun.


Liens connexes:

Correspondant-e: 

Conseil des ministres de l'éducation du Canada (CMEC)